Comment certains organismes de formation peu scrupuleux tentent de vous arnaquer pour profiter de vos euros CPF

Ce n’est pourtant pas faute des services publiques de contrôler et de verrouiller au maximum l’utilisation des CPF avec des processus qualité très exigeants, mais certains organismes peu scrupuleux arrivent encore à passer au travers, je vais vous montrer comment.

Hier on a donc essayé de m’arnaquer avec mon compte CPF. Je vais mettre en avant les points de vigilance lors de votre choix de formation en témoignant de cette tentative d’arnaque.

1 — Email mensonger

Tout a commencé par la réception d’un email mensonger en avril 2021 :

En quoi ce message est-il mensonger ?

Déjà, tous les droits CPF n’arrivent pas à échéance ! Seuls les droits DIF le sont dès fin juin 2021 s’ils ne sont pas transformés en CPF, c’est-à-dire en euros. Si vos droits DIF manquent dans votre espace privé (c’est clairement indiqué), vous devez vous munir de votre fiche de paie de décembre 2014 ou janvier 2015 et suivre les indications.

Ensuite, noter dans l’objet du mail que mon solde de formation CPF arrive à échéance est erroné parce que :

  • j’ai déjà transformé mon DIF en CPF depuis bien longtemps,
  • ensuite comme nous venons de le voir le solde CPF n’arrive pas à échéance. Cela n’arrivera jamais, sauf dans certains cas liés à la retraite par exemple. Par contre, vous pouvez atteindre un plafond si vous n’utilisez jamais votre solde CPF, mais en aucun cas vous ne perdrez vos euros déjà acquis.

Suite à ce type de message reçu par bon nombre de personnes, des stagiaires m’avaient déjà contactée en me demandant de les inscrire à une formation en urgence pour éviter de perdre leur CPF. Étonnée, je les avais interrogés pour comprendre leur précipitation. Ils m’avaient alors expliqué que le CPF les avait appelés pour se former rapidement…

Le CPF ne contacte personne par téléphone pour rappeler l’urgence de se former ni le risque de perdre des droits à la formation. De plus rappelez-vous, vos euros de CPF, vous les conservez.

Depuis, les organismes de formation ont reçu une nouvelle directive, les obligeant à respecter un délai incompressible de 11 jours entre la validation de la formation par le stagiaire et le démarrage de la session. On comprend mieux pourquoi maintenant !

Enfin, on a l’impression que l’email a été adressé par le CPF. Pour rappel, le CPF est géré par la Caisse des dépôts et des consignations. Elle n’envoie pas d’email pour vous rappeler que vos euros arrivent à échéance, déjà parce que l’échéance n’existe pas !

Sachez que les emails de l’institution arrivent dans votre messagerie avec cet intitulé :

Mon compte formation <ne_pas_repondre_moncompteformation@caissedesdepots.fr>

2 — SMS mensonger

L’apogée de l’arnaque a été plus récente, lorsque j’ai reçu ce sms :

Là encore, à cause du nom de l’expéditeur, on a l’impression que c’est le Compte formation, c’est-à-dire la Caisse des dépôts et des consignations qui vous envoie le sms. Il s’agit bien sûr d’une arnaque. J’ai cliqué sur le lien et je suis allée au bout de la démarche. Je me suis donc inscrite sur un formulaire en ligne pour être rappelée et faire le point avec le « conseiller formation ».

Quelques jours plus tard, ce dernier m’appelle sans m’annoncer le nom de son entreprise. Il propose gentiment de remplir avec moi la partie DIF dans mon espace privé. Il me propose aussi diverses formations. Je lui en demande une en communication digitale. Pour avoir plus d’éléments et connaître l’identité de la société qu’il représentait, je lui demande de m’envoyer un email avec la présentation de la formation en communication digitale.

Je reçois donc une présentation de l’ensemble des formations mais sans détail du programme de celle qui m’intéressait, ni dates, tarifs, formateur… bref sans les éléments obligatoires que tout organisme de formation doit fournir.

Je réponds donc que je voudrais avoir plus d’éléments sur le contenu de la formation et sur la certification (toute formation présente au CPF doit être certifiante, sauf les bilans de compétences et les accompagnements auprès des créateurs d’entreprise). Il me renvoie directement le lien vers l’inscription de la formation au CPF. Il m’explique aussi que la certification est une rédaction à faire, une synthèse de l’ensemble des éléments vus dans la formation. Un peu léger… D’autant plus que l’identité de l’organisme de la formation du lien ne correspondait pas à celle de la présentation, ni celle de la certification.

J’avais sous les yeux 3 structures différentes !

Toujours par messagerie, je lui demande plus d’explications et il me répond : « nous sommes un organisme qui travaille avec plusieurs organismes agréés par le gouvernement ».

Le gouvernement n’agrée aucun organisme ! Seule la Direccte peut attribuer un numéro de déclaration aux organismes de formation et celui-ci n’est pas un agrément. Puis lorsque l’organisme en fait la demande et si tous ses process sont corrects, il peut recevoir un label qualité appelé Qualiopi grâce auquel il dépose ses formations dans le CPF (l’ancien label Datadock reste valable jusqu’au 31/12/2021 mais il est moins qualitatif). Ce label Qualiopi est obtenu auprès d’entreprises elles-mêmes autorisées à effectuer les contrôles qualité particulièrement exigeants.

Intriguée par la certification proposée qui consiste, d’après mon interlocuteur, en un simple compte-rendu de formation (les certifications sont aussi réglementées et approuvées par l’entité publique France Compétences, elle-même particulièrement difficile à convaincre), j’appelle directement l’organisme concerné. Ce dernier me répond qu’il a bien une certification référencée (c’est pour cela qu’elle apparait dans la fiche de formation du CPF) mais qu’il n’accepte pas que d’autres organismes de formation l’utilisent !

En d’autres termes, il a réussi à faire valider sa certification par France Compétences mais il est le seul à pouvoir l’utiliser pour ses propres stagiaires.

Tout organisme de formation proposant une formation au CPF dont l’issue est une certification mise en œuvre par un organisme tiers doit avoir une autorisation écrite de cet organisme tiers, appelé certificateur. Ici le certificateur ne semblait pas avoir autorisé l’organisme de formation.

Bien entendu, les organismes de formation peuvent créer et utiliser leur propre certification, elle sera également référencée chez France Compétences. Rappelez-vous, toutes les formations au CPF (sauf bilans de compétences et accompagnement des créateurs d’entreprise) sont obligatoirement certifiantes ou diplômantes !

Quelles sont les conséquences pour un stagiaire de choisir une formation dont la certification n’est pas autorisée ?

Le stagiaire ne sait pas que sa certification n’en est pas une. La certification qu’il pense passer n’est pas celle qui est notée dans la fiche de formation du CPF. En effet, l’organisme de formation n’a pas eu l’autorisation du certificateur mais il le cache (il est complètement en tort et la Caisse des dépôts et consignations interdit formellement ce comportement).

La certification réellement préparée n’est donc pas validée par France Compétences, elle est inutile sur le marché du travail.

Comment faire pour ne pas se faire avoir ?

Tout d’abord, demandez des éléments concrets sur la certification : numéro de certification, nom du certificateur, conditions d’obtention, tarif inclus ou pas dans le prix de la formation…

Ensuite, vérifiez ! Et c’est assez simple à faire.

Il suffit d’aller dans la fiche de la formation, directement dans le CPF, puis en bas à gauche de cliquer sur l’onglet « description détaillée ».

Vous accédez alors à tous les éléments de la formation.

En bas à droite, vous trouvez un bouton « Certification — en savoir plus » :

Lorsque vous cliquez dessus, vous avez tous les éléments liés à la certification, directement sur la fiche validée par France Compétences (vous êtes d’ailleurs sur le site internet de France Compétences).

En bas de cette page, il y a un onglet « Pour plus d’informations » puis :

  • Soit cette phrase claire qui indique que si l’organisme de formation n’est pas le certificateur, il n’a pas le droit de vous proposer de passer la certification. Si l’organisme de formation est aussi le certificateur, il est le seul à vous préparer à cette certification : Le certificateur n’habilite aucun organisme préparant à la certification
  • Soit cette phrase qui indique que l’organisme de formation est autorisé à faire passer la certification, seulement si son nom apparait dans la liste proposée : Liste partielle des organismes préparant à la certification : (liste de tous les organismes de formation habilités à faire passer la certification)

Vous savez ainsi si l’organisme de formation qui vous prépare à une certification a bien l’autorisation ou pas du certificateur de vous faire passer cet examen !

Quant à mon interlocuteur, il m’a rappelée pour faire le point, (il voulait vraiment me vendre une formation). Suite à toutes mes questions sur la certification, il a vite raccroché et promis un appel l’année prochaine…

Si vous avez un doute sur un organisme de formation ou une certification, contactez directement Mon Compte Activité.

Je suis aussi disponible pour vous accompagner dans vos démarches de certification chez France Compétences.

Anne Marie Richier

Zigzag Marketing & The Talks

Auteur, consultante marketing, fondatrice de Zigzag Marketing https://zigzag-marketing.fr et de The Talks https://thetalks.fr

Auteur, consultante marketing, fondatrice de Zigzag Marketing https://zigzag-marketing.fr et de The Talks https://thetalks.fr